29 décembre 2015

Bantutalk #3 La beauté physique, critère de l'estime personnelle

Mboté mes bénés! Hope you are fine today!
De mon côté tout va pour le mieux. 
Moi je suis là, positive emportée par les bonnes vibes des fêtes qui me rendent tellement productive 3 articles en 3 jours OMG it's amazing!
So, après le débriefing de noël, le look d'après-fête, je reviens avec un troisième volet de ma rubrique bantutalk que j'ai mis au placard deux semaines durant (manque de temps, manque de tonus, manque d'inspiration), bref le cocktail qui à tué la petite, qui à par la même assassiné la rubrique. 

Cependant aujourd'hui je reprends du poil de la bête pour m'étayer sur un sujet qui je pense peut nous parler à tous.
La confiance en sa beauté
Parce-que oui, qui ne s'est jamais sentit gêné face à certaines situations, qui n'a pas été déstabilisé face à une femme ou un homme magnifique monopolisant tous les regards lorsque l'on est au bras de son/sa chéri (e), qui ne s'est jamais sentit complexé face à telle mannequin ou acteur, qui ne s'est jamais levé un beau matin en se regardant dans le miroir et en ayant cette sensation d'être la plus hideuse personne que le monde est connu...personne je pense, celui qui me dira le contraire je le traiterais de menteur endurci, de têtu chevronné.



Ce sujet me tient particulièrement à coeur en cette période ou foisonnent les concours de beauté, les défilés couture tout celà saupoudré du parrainage de  la Reine mère Instagram.

Il est évident que nous sommes dans une société ou le physique à une importance clé et sert même parfois d'ascenseur social (je pense à certaines bimbos qui ont réussit à faire fructifier leur compte bancaire grâce à leur bootylicious).
Mais il ne faut pas oublier que de tout temps l'homme, la femme l'être humain ont été émerveillés par la beauté physique des uns et des autres, a chaque époque ses canons, à chaque génération ses diktats, a chaque société ses modèles a chaque culture ses stéréotypes.
La beauté physique est et à toujours été partie intégrante de la culture d'une civilisation.
L'enveloppe corporelle à toujours été érigé à tort comme un reflet de l'âme. Aux yeux bleux on a voulu donner le bon dieu sans confessions. A la peaux noire on a voulu rejeter tous ce que l'etre humain renfermait de négatif.
De fil en aiguille une harmonisation de la beauté qui de subjective est en 2015 devenue objective.

Les gens ont tendance à dire que le plaisir des yeux ne se discutent pas comme William Irish dira que la beauté comme l'évidence est subjective, certains la voient ou d'autres ne voient rien.
Pourtant aujourd'hui en 2015, moi je suis convaincue que cette beauté à l'origine subjective reposant sur des facteurs identitaires culturels, cultuels s'est aujourd'hui objectivisée, formatée, harmonisée. A l'échelle de la mondialisation la beauté est le fruit d'un échange qui à aboutit à la création de prototypes d'hommes et de femmes hybrides. Empruntant un peu de ce qui plaît ici un peu de là d'ici et d'ailleurs, et voilà ce qui est beau.
Commence la lutte pour ressembler à ces gens la. La ruine de la confiance en sa beauté propre, en sa singularité la ruine de son estime personnelle.

En tant que femme je suis beaucoup plus sensible au prototype de la femme idéale véhiculée sur les réseaux sociaux, a laquelle on a toutes au moins une fois voulue ressembler. Cette femme sablier, a la taille de guêpe empruntée au siècle de louis 14 ou les femmes s'évanouissait presque sous la pression de leur corset. La taille de guêpe couplé avec le bootylicious imposant qui a toujours été flatteur sous nos tropiques d'afriques, mais d'abord rejetté en occident, Saartje Baartman (la vénus hottentote) paix à son âme n'en a t-elle pas fait les multiples frais. sa maladie la dotant d'un fessier plus grand que nature a fait jadis jaser, créer des quolibets, et aujourd'hui pourtant c'est la course au "fat bum".
La taille de guêpe, le fat et bum et la poitrine généreuse, le fantasme occidental de la bimbo andersonienne dotée d'une poitrine plus généreuse qu'il n'en faudrait pour rendre un homme heureux. Et quant au visage alors, le contouring à outrance pour harmoniser des visages qui n'ont en pas besoins, des techniques pour épaissir ou diminuer les lèvres des subterfuges qui à la tombée de la nuit tombe comme peaux de chagrin.
Et nous voilà nous nus, et nous voilà donc laids sans tout cela....non je ne pense pas.

Ce qui fait mal c'est l'être humain lambda qui ne ressemble pas à tout celà et finit par se sentir mal dans sa peau, se sent ordinaire et la création de complexe apparaît.
Une personne complexée perd toujours de son estime personnelle, une part de sa confiance en soi.
Pourtant de prime abord l'enveloppe physique est secondaire c'est la beauté du cœur qui marque l'esprit des autres. Pourtant notre société à renversé cela le culte est devenu matériel, charnel il est voué à ce que l'on voit c'est la facilité et on ne veut pas percevoir que sous ce corps qui ne nous plaît pas puisse demeurer une belle personne.
NON!

Le plus dur je pense c'est pour tous ces jeunes gens en pleine adolescence, qui se cherchent encore et ne s'y trouve plus, ne correspondent pas aux standards.
C'est facile à cet âge là de dire il est beau, je suis moche, on ne perçoit pas encore toutes les nuances de la beauté, on est plus un troupeau de moutons qui suivent le courant majoritaire c'est très dur de s'extirper de celà et d'imposer sa voix et son choix qui va à l'encontre de celles des autres et j'admire tous ces jeunes gens qui arrivent à faire cela.
Je n'ai pas réussit durant mon adolescence à imposer mon choix à trouver ma beauté et j'ai vraiment été complexée à un point, c'est grave.
Et aujourd'hui je sais que je suis devenue une jeune adulte puisque à présent je sais ce que je vaut vraiment  et j'ai appris à aimer mes défaut mais également a reconnaitre mes qualités et à mettre en valeur mes atouts.
Un peu de narcissisme n'a jamais fait de mal croyez moi et un joli selfie à plus de puissance qu'on ne le croit.

Je pense qu'il est réellement important d'apprendre à s'aimer dans une société ou tous nous pousse à détester ce qu'on est à nous comparer les uns les autres outre mesure (akié...nous ne sommes pas des jumeaux c'est comment?) Chacun est né ou il est né, a mangé ce qu'il a mangé a grossit comme il a grossit à maigrit comme il a maigrit, il ne faut pas se mélanger.
Tout le monde est unique et différent. Tout le monde est beau à sa façon, il suffit de trouver ce qui nous convient le mieux et cesser de fantasmer sur des gens qui ne sont pas de votre famille qui n'ont pas mangés comme vous qui ont plus de moyens que vous....
Love your perfect imperfections
and don't forget
Ici bas là, il y auras toujours plus beau que toi c'est sur mais il y auras toujours plus vilain aussi.
Don't worry about it....this is life.

Bisous sucrés
Love, Euloria.




27 décembre 2015

OOTD #31 Le jour d'après....

Mboté mes bénés!!! J'espère que vous allez bien!
Que vous vous êtes remis de l'ambiance, que vos ventres ont un peu dégonflés la!
Mais que vous êtes toujours dans la joie aujourd'hui, le jour d'après. D'ou l'intitulé du post. 
Pour moi aujourd'hui c'était le deuxième round le deuxième catch alimentaire!
Je suis partie rendre visite à de la famille
 Ah mama mfouiri (je suis morte). 
J'ai encore mangée comme jamais.

Mais aujourd'hui exit les talons aiguilles et la mini robe sexy, aujourd'hui je me la suis jouée casual, toute en simplicité, pour assumer mon fardeau (ce bidon que je vais traîner pendant au moins deux mois).
Bref, je tenais particulièrement à vous montrer ce petit look qui renferme ma dernière acquisition, cette jupe "écossaise" de Newlook que j'adore. J'ai craquée dessus la semaine dernière et vraiment je ne me lasse pas de la mettre elle est tellement mignonne. 
 So je vous laisse checker çà en image, et ont se quittent en musique avec techno malewa du roi de la forêt.

Bisous sucrés!
Love Euloria








Jupe: Newlook
Pull: Bershka
Sneakers: H&M
Manteau: Boutique indépendante
Sacoche: Primark


Oh na lia na lia na lingui na lia oh...nga na biberon ah biberon!!!! 
Ahaha pour les gourmands comme moi!

25 décembre 2015

Merry Xmas....outfit&Food (christmas in a congolese family).

All I want for christmas...is you!


Mboté mes bénés! Hope you are fine today, en ce jour de joie dans le coeur même des festivités de noël. 
Je vous souhaite à tous et à toutes d'être réunit en famille parce-que pour moi l'esprit de noël ne se manifeste réellement qu'entourés de ses proches, entourés des siens de ceux avec qui l'on se sent en famille qu'importe les liens biologiques, les liens du cœur sont plus forts encore.
C'est donc entourée des miens que j'ai célébrée la naissance du christ. 

Cette journée du 25 à toujours été spéciale à mes yeux, entre le recueillement spirituel du réveillon et l'ambiance et l'atmosphère familiale, la bonne cuisine qui se mêle à tout çà je suis toujours aux anges durant cette période de l'année.
Et comme à l'accoutumée 2015 n'y échapperas pas. Je me suis régalée j'ai rit aux éclats, je suis tout simplement en extase et quasiment lessivée après cette journée. 
 Et je voulais vous faire partager un petit bout de mon noël avec ma tenue et ce dont je me suis délectée (jusqu'à me bouffer les doigts même).
So, let's get started.

Pour mon look j'ai optée pour un basique, la petite robe noire que j'ai dénichée au rayon BASICS de chez H&M pour moins de 10euros, le méga bon plan de noël quoi (vraiment je n'ai plus les mots). Pour donner plus d'allure à cette tenue j'ai tout misée sur les chaussures des sandales ultra hautes et fines de Primark (méga bon plan également) je les aies eu pour 16 euros il me semble et le tout avec une petite pochette de primark d'une dizaine d'euros également que vous avez vu dans mon précédent post.
Un look de 40 euros eh mama éh....oui oui oui tu as bien entendu même! La petite la a réussit un tour de force quoi...!

J'ai dit je ne porte pas juste le vêtement (non non non) Je lui donne de la valeur, du prestige (l'égocentrisme va tuer, c'est tonton Norba qui déteint sur moi pardon)
Tout çà pour vous dire que parfois il ne sert à rien de miser sur des pièces ultra-chères parce-qu'en fin de compte c'est votre allure qui peut anoblir ou gâter même le vêtement qu'autrui à conçu dans l'amour même de celui-ci, comme a dit tonton Norbert, il faut respecter le vêtement mes bénés. 
So, trèves de palabre je vous laisse vous faire une image de mon look au travers de quelques photos.






Voilà that's my look....

So, maintenant passons aux choses sérieuses, aux choses qui ouvrent l'appétit donc parlons peu mais parlons savoureusement les amis ah oui, aujourd'hui pardon j'ai mangée comme jamais. 
C'est la première fois dans l'histoire du blog que je vais parler de nourriture, pourtant dieu seul sait à quel point je suis gourmande, à quel point je suis amoureuse de la bonne chair mais étonnamment çà ne m'avait jamais vraiment frôlée l'esprit, mais aujourd'hui je me suis dit c'est les fêtes et pourquoi ne pas présenter quelques plats typiques du Congo qui sont à l'honneur pendant cette période. 
Moi qui manifeste ma congolité à tort et à travers durant les 365 jours de l'année la c'est le moment de jouer la guide touristique de faire petit point culture,un point culinaire sur les plats de chez moi....
So let's get started

Voilà un petit apercu non-exhaustif de ce que j'ai engrangé tout au long de la journée!

 Au Congo, que ce soit en république du Congo (Brazzaville) ou en République démocratique du Congo (Kinshasa) (je ne vais pas refaire l'histoire mais lorsque je parle du Congo bien qu'étant issue du Congo-Brazzaville je fait référence aux deux pays, on peut séparer deux frères mais le sang reste le même, les aléas de l'histoire ont fait qu'il y a eu division mais la tradition reste commune et partagée Kinshasa na Brazza ezali mboka sé moko donc ce sont des habitudes culinaires identiques).

So, au Congo comme je le disais nous avons plusieurs plats traditionnels mais les plus illustres les plus connus qui ont réussit à traverser les frontières culiniares et qui sont de mon point de vue les plus savoureux restent le Saka-Saka (Ntomba, Mpondu) et le Madeso (Madesu), différentes appellations qui soulignent déja la richesse ethnique du Congo.

Le saka-saka:
Il consiste en une mixture de feuilles de manioc préparée avec de l'huile de palme, des aubergines du poisson.....il est présent sur la photo. C'est vrai qu'il a un aspect peu ragoûtant voire même dissuasif pour les non-connaisseurs, mais je vous assure ce truc la est un trésor du Congo. 

Le Madeso:
C'est une préparation a base de haricots blancs cusinés avec de la tomate, de la viande et plusieurs condiments. 

Ces deux plats peuvent se manger accompagnés de riz, de semoule, de foufou mais le mieux reste avec le chikwangue (manioc, kwanga) un pain a base de farine de manioc conservée dans des feuilles de bananier que l'on peut déguster avec tous les plats en sauce.

Pour ce qui est des spécialités sucrées, je vais vous parler de mes deux préféres.
Les beignets (mikatou, mikate) et des croquettes.

Mikatous:

C'est des beignets a base de farine, de levure de sucre que l'on fait frire dans de l'huile ils gonflent et prennent cet aspect doré et moelleux, une merveille quasi-solaire. On peut les manger comme dessert ou même en tant qu'accompagnement d'un plat salé certains irréductibles les mangent avec du piment (j'en suis une pardon). 

Les croquettes:
C'est aussi une préparation a base de farine de sucre, de beurre et d’œuf qui n'est pas que l'apanage des cuisines congolaises mais que l'on retrouve dans plusieurs pays d'Afrique sous différents noms, aux Comores on les appelle donas.

So, à travers ce petit point fashion et foodesque j'espère que j'ai pût vous faire miroiter un petit bout de mon nöel.
Noël sans ces plats la pour moi ce n'est pas possible, c'est à dire que ce n'est même pas envisageable quoi et je pense que c'est le cas pour la majorité des congolais.
J'espère que cela vous auras donné envie de découvrir le Congo et si c'est déjà fait j'espère que çà vous donne envie de vous remettre à table. 

Pour terminer je réitère mes voeux, bonnes fêtes à tous!
Et en ce quitte en musique non pas avec le Congo (trop c'est trop) mais avec un classique de Mariah Carey all i want for christmas is you, on adore

Bisous sucrés!
Love Euloria.








7 décembre 2015

OOTD #30 Sunday Blackout


Mboté mes bénés! J'espère que tout va pour le mieux, pour moi en tout cas oui!
Il sent bon un air de fête dans l'air, les vacances approchent....simply amazing.
Malgré cette période hivernale nous n'avons pas encore connu une chute de température vertigineuse ou un pic vers le négatif, au contraire je dirais même qu'il fait plutôt bon pour un mois de décembre. 
Du coup hier j'en ai profité pour ressortir mes sandales ouvertes préférées, ma première vraie paire de talons acquise a newlook il y'a plus d'un ans maintenant.
Je les aies associées à un jean brut taille haute de chez Newlook que j'affectionne particulièrement (il monte bien haut comme il faut il te gaine le ventre au calme quoi même pas besoin de rentrer le ventre ahah)
Et la pièce la plus forte de ce look est sans doute ce gilet "manteau" sans manches imitation daim que j'ai shoppée chez Tally Weijl est qui est une pure merveille, en plus il tient vraiment chaud! 
Mais bon malgré mon enthousiasme je sais ce look est désespérément noir d'ou le titre sunday blackout, j'ai beaucoup de mal à faire des looks colorés en ce moment, je vais faire un effort.

So mes bénés, je vous laisse checker ce look n'hésitez pas à commenter et comme d'habitude ont se quittent en musique avec Ekuro de Davido !

Bisous sucrés!
Love, Euloria

 






Sous-pull: H&M
Gilet: Tally Weijl ici
Jean: Newlook
Shoes: Newlook
Pochette: Primark


6 décembre 2015

Bantutalk #2 Un souffle nouveau

Mboté mes bénés, j'espère que vous allez bien. 
Moi de mon côté tout va pour le mieux. 
Cette semaine cela ne vous auras pas échapper à moins que vous ne soyez un gaou de la planète Mars...Cette semaine le monde entier au travers de ses représentants s'est retrouvé à Paris dans le cadre de la 21ème conférence des parties d'où le nom de COP21.


Une réunion annuelle dans le but de trouver des solutions pour limiter au mieux le réchauffement climatique. 
Pour être honnête c'est réellement la première année que je me soucie et que je prend la pleine ampleur de cette conférence, sans doute parce-qu'elle à un impact sur mon quotidien en se déroulant en région parisienne et qu'elle est très médiatisée. 
Cependant la première COP remonte à 1995 a Berlin.

So, pourquoi parler de L'environnement, dans un blog de mode et de beauté.....
Comme je l'avais dit précédemment le bantutalk est une rubrique ou je vais donner mon avis sur un fait marquant, un sujet qui m'a passionné dans la semaine ou tout simplement quelques conseils sur un sujet qui me tient à coeur. Et en l’occurrence l'environnement est là une thématique qui me tient particulièrement à cœur.

A quoi bon se pavaner dans différentes parures et arborer des chaussures coûteuses si nos poumons eux ne peuvent aspirer qu'à respirer un air médiocre et nauséabond, a quoi bon laisser en héritage des sommes colossales si nos enfants ne peuvent profiter d'un air sain et voir leur perspective chaque jour se réduire face à notre négligence.
Si chaque jour est un défilé et le monde son podium, il est préférable de garder celui-ci solide et décent.

Il est clair qu'au quotidien en matière d'écologie, chacun se contente du strict minimum chez soi c'est à dire éteindre la lumière, fermer le robinet en se brossant les dents, tri sélectif, acheter bio une fois l'an...la liste est longue. Et encore celà dépend des us et coutumes de l'endroit ou l'on vit.             
Alors moi la Conférence des parties est une réelle opportunité pour faire plus que ce train-train quotidien et je dirait même plus en ayant compris les enjeux, un évènement nécessaire pour produire des solutions d'avenir à l'échelle mondiale.

Résidant dans un pays, la France qui ne perçoit pas réellement ou aussi rapidement les effets qu’entrainent le changement climatique, je n'ai jamais été vraiment sensible à ce phénomène de hausse des températures, de montée d'eau...et avec la COP21 et tout le flux d'information et d'engouement qui s'est crée autour de cet évènement j'ai pût me rendre compte que je n'était pas si mal lotie puisque dans d'autres endroits sur le globe, il est bel et bien visible ce changement climatique.

Il est connu que l'être humain est toujours plus touché lorsque ses intêrets propres sont menacés.
C'est ainsi que je suis éminemant sensible à cette question à l'échelle de la terre de mes ancêtres, de ma terre. Et le constat est stupéfiant, alarmant, inquiétant .

Tous ses termes négatifs pour peindre une situation qui à bien des égards est belle et bien injuste, l'un des continents (avec l'Asie), qui à le moins produit de conséquences contre la préservation de l'environnement est celui qui est frappé de plein fouet par cette spirale infernale. Le malheur ne frappe jamais seul.
Lorsque l'on voit qu'un lac comme le lac Tchad perd chaque année une partie de sa superficie alors que le peuple alentour se repose sur une culture vivrière, et de ce fait à besoin de ce lac pour vivre et assurer un semblant d'économie l'on ne peut s'empêcher de se demander si au bout d'un certain temps si ce lac est amené à disparaître, quel sera l'avenir de ces populations.
Sur le littoral ivoirien, dans la ville de Grand-Lahou il est quasiment trop tard, la ville est peu à peu engloutie par la montée des eaux.
Deux exemples significatifs qui prouvent que ce sont les plus vulnérables qui ont une fois de plus récoltent la négiglence, l'imprudence et l'avidité des plus forts.

La COP21, est censée mettre en avant des solutions efficace de lutte contre un réchauffement qui est certes inévitable mais qui néanmoins peut être ralentit. mais ce qui me dérange dans cette conférence, c'est que malgré sa longévité (certes 21 ans dans l'histoire de l'humanité ce n'est rien, mais dans l'histoire de l'humanité menacée c'est énorme), aucune mesure d'ampleur véritable n'a été prise, des protocoles ont été signés ici et là, mais l'applicabilité de ceux-ci restent dérisoire et parfois même hypothétique. J'ai cette impression que la sonnette d'alarme n'a toujours pas été tirée et que cela va de mal en pis.

Une fois de plus j'ai cette impression désagréable que les habitants du tiers monde sont trompés et au fond réduit à un sort insupportable et insoutenable, récolter les déchets et les excréments des plus puissants servir de poubelle de l'humanité tandis que eux en sont la vitrine. En regardant cette COP et tout ce cérémonial je me suis sentie leurrée, tant d'apparât et de démesure, un défilé de chefs d'états, une mise en scène savamment travaillée mais pas un mot sur le projet en lui-même.
J'ai eue l'impression d'entendre des discours familiers à mon oreille désabusée, des efforts il faut en faire, des mesures il faut en prendre, les états développés doivent assumer leur responsabilité, mais en définitive nihil nove sub sole.

C'est à se demander si la COP ne serait pas un moyen pour les puissances occidentales les grandes responsables de l'état de l'environnement actuel de se dédouaner de se déculpabiliser d'effectuer un devoir de conscience une fois l'an en mimant la recherche de solutions alors qu'au fond tout cela sonne creux et faux. Comme je l'ai dit précédemment il est dans la nature de l'être humain de n'être touché par une situation que lorsque ses intêrets propres sont menacés. Je pense donc que tant que les riches puissances ne ressentiront pas matériellemnt les effets de leur négligence la sonnette d'alarme ne sera jamais tirée et l'on pourrait passer à coté du cap de non-retour ou plutôt le survoler sans avoir même essayer de l'éviter.

Il est évident que la COP est une opportunité pour l'humanité, pour la jeunesse, le déferlement médiatique au sein de cet évènement ne peut qu'être positif pour sensibiliser les jeunes sur les enjeux actuels nécessaires pour la préservation de demain. Mais la COP est aussi un frein au développement pour les états les moins avancés économiquement parlant.
Une fois de plus les derniers sont les moins bien lotis c'est à se demander quand est-ce que la maxime les premiers seront les derniers prendra effet.

En effet si les nations occidentales ont réussit à se forger une économie solide fiable et performante c'est qu'elles sont arriver au moment propice, qu'elles ont pût presser jusquà la lie ce que ce globe avait à nous offrir. A un moment ou les enjeux écologiques étaient perçus comme des balivernes insensées fruit de la réflexion de certains illuminés.
Aujourd'hui les états moins avancées qui pour la plupart se trouve dans les deux continents subissant mais n'ayant rien demandés ce que j'appelle les continents martyrs (l'Afrique et l'Asie). Ceux-ci émettant la volonté de prendre part aux échanges mondiaux de dégourdir leurs muscles athrophiés et sortir de cette torpeur collective à laquelle ils ont été réduits beaucoup trop longtemps.

Développer les industries, la chimie, le textile autant de secteurs qui ont des effets nocifs pour l'environnement.
A une époque ou la protection de l'environnement est un enjeux planétaire, ces pays en quête de dynamisme récoltent une image de mauvais élève de la classe, étiqueté comme étant des pollueurs incorruptibles.
Mais doivent-il se sacrifier, renoncer au développement de leur nation au bénéfice de personnes qui elles ont forgées leurs pays sans la moindre considération, aucune pour les conséquences futures, au 19ème siècle, l'industrialisation de masse des pays européens, l'usage prophétique du charbon, du nucléaire sans la moindre vergogne, et aujourd'hui l'on reproche à des états comme la Chine d'être des pollueurs invétérés, amis à celà j'ai envie de dire..mesdames et messieurs qui a commencé?
Le tiers monde puisque ainsi l'a t-on défini doit-il encore se sacrifier ne l'a t-il pas déjà fait.
Doit-il renoncer sans profiter.
Doit-il seulement respecter spectateurs de ce que les autres ont en ne pouvant imiter.
Envier sans agir, contempler sans manger.
Non, c'est impossible.

Pour le respect de tous ses peuples qui se sont déjà trop privés, ceux qui ont détruit doivent réparer sans freiner la croissance des autres qui n'ont encore rien fait.
Lorsque l'on sème on doit récolter, alors celui qui a cassé qu'il répare le préjudice causé.

A bon entendeur, Salut.
Bisous sucrés
Love Euloria.

4 décembre 2015

Brand Alert: Island Beauty lipsticks

Mboté mes bénés!!!
J'espère que vous allez bien, moi je me porte plutôt bien et quand je me porte bien, je veut que tout le monde le saches je met de la couleur, je veut du pep's, je veut que çà se voit quoi! Et quoi de mieux qu'un bon rouge à lèvres pour faire resplendir un visage déjà heureux?
So, comme vous l'aurez compris c'est de RAL que nous allons parler aujourd'hui et plus précisément d'une marque de rouge à lèvres géniale pour les petits budgets.

La marque Island Beauty.


Il s'agit d'une marque de cosmétique crée en 1964 spécialisée dans les poudres compactes et les rouges à lèvres. 
J'ai découverte cette marque l'an dernier en faisant les courses avec ma mère a château rouge (oui ligne 4, château-rouge l'Afrique à Paris) au comptoir de l'une de ses multiples boutiques afro-pakistanaises qui pullulent à château-rouge.
 Moi qui suis toujours à l'affût des bons plans beauté j'ai été émerveillée en voyant cette myriade de petis batônnets colorés intenséments pigmentés et surtout par le prix de ces petites merveilles qui en petite boutique valent la modique somme de 1euro50, l'euro symbolique me direz vous mes amis. 

Du coup j'en ai pris 5 d'un coup (à ce prix là mes bénés faites vous plaisir)

Mais une fois achetée je les ai délaissés puisque je suis rentrée dans ma période matte, avec une haine viscérale pour les textures glossy. Du coup je les avais abandonnés au fin fond d'une armoire et c'était sans compter mon côté versatile. Ces temps-ci je commence à m'éloigner des textures mattes pour opter pour des finis plus légers naturels et satinés, ce qui m'a permit de redécouvrir ces petites merveilles que j'avais jadis laissée à l'abandon.

Voici les teintes que j'ai acquise


Comme vous le voyez le rendu est bien pigmenté dès la première application je n'ai même pas appuyée pour faire ces essais, la texture est semi-matte avec un fini légèrement brillant mais juste ce qu'il faut pour ne pas tomber dans le glossy outrancier que je ne supporte pas.

Ce qui me plaît avec cette marque c'est le prix riquiqui bien sûr mais aussi la large gamme de couleurs disponible, il y en a pour tous les goûts, du rose bonbon au bleu électrique en passant par du doré, du vert tape-à-l'oeil, je suis médusée, par le choix de couleurs disponibles sur leur SITE
 Je vous conseille vivement d'y faire un tour!

 le rapport qualité/prix de ces produits est génial, ce n'est pas du Mac mais çà tient la route et pour ce que çà vaut, toutes les critiques peuvent aller mourir aux orties. 

So, mes bénés, j'espère que je me suis rendue utile en vous faisant découvrir ce bon plan si vous ne le connaissiez pas déjà.
Je vous embrasse fort et comme d'habitude on se quittent en musique avec Seben de Ferre Gola un son que j'affectionne vraiment!

Bisous sucrés, Love Euloria


Nalobi kolanda kitoko naye té.... ahaha c'est bon quoi!