5 mars 2013

A quoi servent les mannequins noires lorsque l'on peut peindre les blanches! (2ème volet)

Mboté mes bénés! hope you are fine!

Voici le 2ème volet de ma trilogie. Après m'être révoltée contre le racisme angélique de Numéro, cette 2ème partie se consacreras à un sujet délicat où plutôt tabou, le racisme dans la mode. Car c'est un fait nul n'a besoin de prendre un livret de statistiques pour remarquer que dans un défilé tout ce qu'il y a de plus fashion en somme, toutes les beautés ne sont pas représentées et ce sont souvent les beautés nordiques aux grand yeux bleus qui s'accapare les faveurs de la haute-couture et pour ceux qui sont sceptiques où qui doute de ma bonne foi j'ai quelques chiffres: En effet le blog américain Jezebel a calculé que lors de la dernière fashion week New-Yorkaise
- 83% des mannequins étaient blanches
- 9% des mannequins étaient asiatiques
- 6% des mannequins étaient noires
- 2% des mannequins étaient latinas (bon, j'ai toujours crut que les latinas étaient blanches mais bon chacun son point de vue...)

Les marques les plus représentatives d'ethnicités sont: 3.1 phillip Lim, Anna Sui, Badgley Mischka, Diane von Furstenberg, J.Crew, Jason Wu, Jeremy Scott et Zac Posen.
Les plus renfermées culturellement parlant sont: Juicy Couture, J Brand et Calvin klein (dire que tous les gars de mon lycée multiculturel ne jure que pas leurs caleçons) alias racistes chiquissime.


So, vous le voyez, le grand écart est là, sur les runways et le monde de la mode en générale la beauté est très peu éclectique. 
Et lorsque dans des shooting intitulés "African Queen" les mannequins noires ne se voit pas attribuer le job que peut-on espérer pour être représenter. Surtout que le coup de la blonde aux yeux bleus recouverte de chocolat, ce n'est pas le première fois... souvenez-vous ou apprenez que l'an dernier déjà dans le Vogue français le top allemand Lara Stone avait été shootée par Steven Klein recouverte de noir ce qui avait provoqué un scandale, mais minuscule scandale je pense si l'idée à une nouvelle fois été reprise et à nouveau dans un magazine français (Hum... suspect).

 Remontons encore un peu dans le racisme il n'y a pas très longtemps Viktor&rolf dans leur collection intitulée blackhole avait décidé de repeindre tout leurs mannequins en noir pour le défilé...désepérant! Et juste là cette semaine Freshnews Mango et ses bijoux style esclave...lolyloool(baniamas)!

Viktor&Rolf
Nous ne les comptons plus ces représentations qui visent à décrédibiliser la beauté noire, mais il y a aussi ceux qui s'appuient sur des standards coloniaux voire même esclavagistes. 
l'une des marques les plus sulfureuses et l'une des plus appréciées des sapeurs congolais (hum les ndekos vous les enrichissez encore) d'ailleurs, je cite Dolce&Gabbana, s'est amusée d'un stéréotype colonial pour créer des breloques, hideuses boucles d'oreilles ornant des mannequins blanches of course, le contraire aurait été étonnant. une marque anglaise, j'ai nommée Scandalous Illamasqua s'est rappropriée le "blackface", caricatures raciste des années 40, qui était pratiquée par des acteurs blancs maquillées en noir qui imitaient la danse des esclaves... dans quel monde vit-on.
Dolce&Gabbana

So, tout est fait pour sataniser la beauté noire, malgré cela certaines femmes noires ont réussit à ce faire un nom
Naomie Campbell, Liya, Kebede, Jourdan Dunn, Selita Ebanks, Senait gideh, Iman Bowie....sauf que celles-ci n'ont parfois de noir que la couleur de peau, les traits fins elle correspondent aux critères occidentaux et rassure le diktat que le mode crée pour la femme noire. 

Maigres consolations, Alek Wek, Ajak deng et sa sœur sont nos petits rayons africains biens typés bien tapés quoi, qui ont réussit à se faire tolérer dans la mode. Car c'est un fait pour les créateurs la femme noire n'est pas attirante, en l'éjectant des podiums en la remplaçant par une blanche dans des campagnes où elle a sa place, il tue sa visibilité qui était déjà au point mort. Ainsi, on ne la voit plus et le complexe se crée dans la diaspora et en Afrique où la couleur noire devient un poids d'on l'on veut se débarrasser à tout prix.
La suite dans le prochain et dernier volet de notre trilogie "le complexe subsaharien".
Des bisous sucrés!
Love, Euloria aka Lovelybene.


OH L'Ouganda est à l'honneur avec cette magnifique chanson!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire