21 janvier 2013

AFRICAN'S IT GIRL#1


Mboté mes bénés adorés!!! hope you are fine! Today, lancement officiel de la rubrique african's it girl by Lovelybene!!! AHHHHHHHHHHH
So, L'adolescente que je suis est dévouée à la presse de toute son âme, jusqu'à quelques temps je m'intéressais plutôt à la presse people outrageuse, les scoops hot de Voici, les feuilletons Riri/Breezy de public où encore les péripéties Kimi/Kanye en bref tous ce qui permet de rendre les gens bêtes et dépendants de secret story, voilà comment naît le voyeurisme qui engendre des choses plus graves tels que la pédophilie.

Mais la fièvre teenage dream semble quitter mon corps depuis que je suis passée en 1ère littéraire. C'est dire qu'à force de côtoyer Electre et Voltaire dans mes songes,ma vie commence à prendre un nouveau sens, +mature et réfléchie. Tut naturellement et sans regret apparent, j'ai laissé mon public dans la cour de récré avec les 2nde et j'embarque à présent mon glamour, en cours et le feuillette dès que j'ai bâclée mes compositions!!! (mature...pas tout à fait en fait).


Mais là encore sous cette profusion d'articles tous + chers les uns que les autres et donc inaccessibles pour mes 25euros d'argent de poche mensuels (maintenant vous comprenez pourquoi je fait toujours la manche). J'ai encore du mal à être satisfaite. Certes j'ai un vocabulaire mode sans cesse renouvelé, je suis beaucoup + critique vestimentairement envers moi-même mais surtout envers les autres (humilité... j'connais pas), et je découvre des gens encore + étranges que ma p'tite personne (les bobos, hipsters et autres arnaques et j'en passe). So, tout aurait pût être parfait Glamour et moi aurions pût continuer à filer le parfait amour du moins jusqu'à ce que je mûrisse encore un peu et me mette à lire le nouvel Obs. Mais l'emmerdeuse professionnelle que je suis à commencer à se tarauder l'esprit en voyant à chaque numéro les mêmes It Girl!!!

it girl: ces filles qui font et défont les tendances en tirant la tronche dans tout les magazines, on ne connait pas trop leur métier. On fait elles trempent dans toutes les sauces, mannequinat par ci, musique, par là tournage là bas. 

Au final çà te donne une espèce de soupe imbuvable avec des carottes par là, des choux par ci, et des épinards pour relever le tout, d'ailleurs les soupes c'est tout ce qu'elles boivent...une it girl se doit d'être maigre comme un pinceau fin n°6 de Leclerc (oh c'est bon... j'avais ma trousse à côté). Les prêtresses de ce mouvement sont

la squelectique Alexa Chung

la très translucide Cara delevingne
 
et le finger alias Elisa Sednaoui. 

Tous ses surnoms se valent, leur synonyme est maigreur morbide.

So, en feuilletant tous ses numéros de Glamour, Grazia, Be et j'en passe, j'ai été surprise et franchement révolté de ne jamais voir de it girl noire et par conséquent aucune africaine, pourtant si ce n'est que la maigreur qu'il faut pour atteindre ce stade de reconnaissance, eh ben laisser moi vous dire qu'au bled la famine est un mode de vie, les os saillants on connait dé...

Bref, j'ai décidé de lever le voile chaque semaine sur une it girl africaine. Tchip! Vous croyez que quoi, sapologie on connait dé!!!
Et cette semaine j'ai décidé de jeter mon dévolu sur une jeune femme ghanéenne à la beauté rafraîchissante et affirmée. 





Sandra Ankobiah


Cette perle noire, à débuté sa carrière en participant à l’élection de Miss Ghana, malheureusement elle échoue et termine 1ère dauphine. 

Suite à cela sa beauté solaire est remarquée elle se lance alors dans le mannequinat avec des atouts indéniables. En ce moment elle est la présentatrice vedette de l'une des émissions les + suivies au Ghana FASHION 101. Cette émission est le programme mode de référence dans le pays. Je vous laisse contempler la beauté africaine et j'attends vos retours positifs ci possibles avec impatience.

Des bisous sucrés! Love, Euloria aka Lovelybene.
 Enjoy it!!!:)








1 commentaire:

  1. Excellent article et très bonne initiative ! Mais bon, qu'on se le dise, si on lit des magazines principalement destinés à une clientèle blanche, c'est normal qu'on trouve que des " it girls " blanches qui ne correspondent pas vraiment à nos critères... Dans un magazine comme Amina, destiné à une clientèle noire, tu pourras trouver pleins d'exemples de it girls et entrepreneuses africaines ou encore Reines & Héroïnes d'Afrique qui te parle des différentes femmes qui ont marqué notre histoire.

    RépondreSupprimer